À Propos

NeoLoco est souvent vue comme une activité artisanale pionnière, mais beaucoup nous voient aussi comme un laboratoire de recherche en milieu réel qui teste des solutions directement dans le milieu économique réel, à l’opposé des laboratoires traditionnels qui, par définition, élaborent des solutions de manière déconnectée de la réalité sociale et économique. Cette approche à contre courant se révèle extrêmement fertile et nous a permis depuis 7 ans d’ouvrir des voies nouvelles pour contribuer à construire et penser le monde de demain :

  • mise en œuvre de la première activité de boulangerie utilisant un four solaire d’Europe
  • mise en œuvre de la première activité de torréfaction solaire d’Europe
  • élaboration d’alternatives au café à base de graines locales validées par 68 % des amateurs/trices de café
  • conceptualisation d’une méthode d’organisation des entreprises reposant sur un accès intermittent en énergie et en ressources (TELED)
  • développement d’une expertise de recherche des savoir faire optimisant l’utilisation de technologies sobres dans un cadre professionnel, et recherche de modèle économique viable aujourd’hui et dans le monde de demain. Voir page expertise « labo en milieu réel ».
De gauche à droite : Arnaud Crétot, Noëlle Fahy, Gaëlle Flipo, Mathias Henry

Notre Histoire

NeoLoco est née d’une longue histoire et d’une profonde réflexion qui débute en 2009.

Au départ, étudiant ingénieur à PolyTech Nantes, Arnaud Crétot crée en 2009 l’association des Vagabonds de l’énergie avec son ami Robin Deloof. Ils partent étudier les solutions énergétiques à travers le monde et voyagent en Europe et en Asie. Le premier grand enseignement de ce voyage est de découvrir que l’énergie est un enjeu beaucoup plus social que technique.

En Inde, Arnaud découvre Lytefire, dont il devient directeur technique en 2014. L’entreprise développe des concentrateurs solaires pour alimenter des activités artisanales (four à pain, torréfacteur, etc.). Depuis 2016, Lytefire alimente plusieurs boulangeries solaires au Kenya, en Tanzanie et Ouganda.

À cette période Arnaud décide de devenir ingénieur-artisan. Ayant gardé en tête les apprentissages de son voyage, il souhaite compléter son approche technique par une vraie recherche sur les savoir-faire de boulangerie pour mieux accompagner les boulangeries solaires. Il artisanaledémarre en 2017 une petite activité de boulangerie en Normandie, au feu de bois uniquement pour commencer. Pendant deux ans il fera de multiples essais pour chercher, à chaque étape de la fabrication, les marges de manœuvre qui peuvent lui permettre de faire coïncider au mieux le moment de la cuisson à l’ensoleillement. En parallèle, au sein de l’équipe de Lytefire, il commence à accompagner quelques activités de torréfaction solaire en Afrique.

Joan Arwa, la première gérante de boulangerie solaire d’Afrique.
Joan Arwa, la première gérante de boulangerie solaire d’Afrique (c) Lytefire

En 2018, les performances des torréfacteurs solaires installés en Afrique montrent qu’une activité de torréfaction serait économiquement viable, et ce même ici en Normandie. Ayant déjà un pied dans l’artisanat, les choses se mettent vite en place et NeoLoco est créée fin 2019. L’équipe de Lytefire, et notamment Urs Riggenbach et Lorin Symington, accéléreront et faciliteront le démarrage de la torréfaction solaire chez NeoLoco en fournissant une première machine, qui sera suivi quelques temps plus tard par une seconde, plus grande, fabriquée en France.

Quitte à torréfier au solaire en Normandie il aurait été dommage de faire venir les cacahuètes du Kenya ou le café du Guatemala. Cette nouvelle approche a ouvert une porte insoupçonnée : la redécouverte du savoir faire de torréfaction. Plus personne en Europe ne torréfie (mis à part de manière marginale pour le café). Nous mangeons quotidiennement des produits torréfiés qui ont tous été totalement abandonnés à l’industrie : cacahuètes, épices, chocolat, café, alimentation animale (ex : soja), bière, …. La redécouverte de saveur grâce à la torréfaction de graines locales a été un vrai encouragement à continuer dans cette voie (voir page torréfaction).

Les premières recettes sont vite appréciées, les ventes augmentent rapidement. Les enjeux de cette réussite étaient importants car l’artisanat solaire ouvre une nouvelle voie. Très rapidement le pain solaire suit le mouvement : Arnaud a délaissé le fournil qu’on lui prêtait précédemment, pour en installer un nouveau à côté de la machine solaire. Le pain est cuit en priorité au solaire et dans le four à bois lorsque la météo n’est pas suffisemment ensoleillée. Une porte s’ouvre. Les idées ne manquent pas.

4 ans plus tard, de nombreuses personnes sont venues découvrir NeoLoco, une grosse dizaine de projets artisanaux se sont déjà installés en France. NeoLoco est devenue une équipe de 4 personnes.

Gaëlle Flipo, co-gérante, artisane, ingénieure et docteur en mécanique des fluides, s’occupe de la gestion administrative, fait une journée de pain, gère l’accueil du public, fait des interventions dans les écoles supérieures ou auprès de partenaires basés sur notre expertise. Elle soutient activement le projet depuis le début.

Arnaud gère les formations pour les pros, réalise des interventions/conférences, gère l’activité torréfaction, réalise une journée pain et livre à vélo.

Mathias Henry est 100 % torréfacteur solaire. Il réalise aussi des dégustations, participe au suivi des clients pro et s’occupe de l’envoi de vos colis via la boutique en ligne.

Noëlle Fahy nous assiste à la comptabilité, gère la facturation, et de la saisie des pièces administratives. Elle prend plaisir aussi à vous retrouver sur certains marchés ! NeoLoco est un projet coopératif, sous statut SCOP.

Pour aller plus loin, découvrez le livre “La Boulangerie Solaire” écrit par Arnaud, paru aux éditions Terre Vivante. Si vous souhaitez venir visiter en groupe ou nous demander de partager notre expérience, vous pouvez visiter la page « Partage » et nous contacter.

Revue de presse

Retour en haut