A Propos

Je m’appelle Arnaud Crétot, je suis ingénieur-artisan, à l’origine de NeoLoco.

Au départ, étudiant ingénieur à PolyTech Nantes, je crée en 2009 l’association des Vagabonds de l’énergie avec Robin Deloof. Nous partons étudier les solutions énergétique à travers le monde et nous voyageons en Europe et en Asie.

En Inde, je découvre Solar Fire / GoSol, dont je deviens Directeur Technique en 2014. L’entreprise développe des concentrateurs solaire pour alimenter des activités artisanales (four à pain, torréfacteur, etc.). Depuis 2016, GoSol alimente plusieurs boulangeries solaires au Kenya, en Tanzanie et Ouganda et nous faisons de grands progeès avec les torréfacteurs solaires.

C’est à cette période que je deviens ingénieur-artisan, car je décide de démarrer une petite activité de boulangerie en Normandie pour avoir aussi un impact là où je vis et surtout pour comprendre les pratiques de ceux qui utilisent nos fours solaire en Afrique.

Mon pain 100% levain est pétri à la main, cuit au feu de bois, à base de farine locales sans pesticides.

En 2018, les performances des torréfacteurs solaires installés en Afrique, montrent qu’une activité de torréfaction serait économiquement viable, et ce même ici en Normandie. Ayant déjà un pied dans l’artisanat, les choses se mettent vite en place et NeoLoco est créée fin 2018 avec l’ambition supplémentaire de s’appuyer sur des cultures locales. Cette nouvelle approche a abouti aux plaques de graines et aux gomasios, des produits locaux inattendus et très appréciés ! Le bouche à oreille fonctionne très bien, les ventes augmentent rapidement.

Les enjeux de cette réussite sont colossaux car l’artisanat solaire ouvre une nouvelle voie. Et on pense déjà au pain solaire, à la brasserie solaire, etc.

NeoLoco est un projet coopératif actuellement hébergé par la SCOP276. C’est un outil de travail qui est destiné à être mutualisé. NeoLoco a pour but premier de casser les barrières culturelles afin d’avancer vers un monde plus sobre en énergie et en ressources :
- relocaliser les habitudes culinaires en offrant des alternatives locales aux cacahuètes, épices, chocolats, café, etc.
- soutenir l’émergence des filières locales
- proposer des alternatives aux déchets et sur-emballages
- développer des outils et des techniques sobres en énergie (et notamment l’usage de la concentration solaire comme source de chaleur principale)

Voici les projets auxquels j’ai participé :

La vidéo ci-dessous date de février 2015. A l’occasion de la sortie du film "Libres !" de Jean-Paul Jaud que nous avons soutenu, je reviens sur ma rencontre avec GoSol en Inde, et sur la nécessité de réduire les tensions liées à la situation énergétique.


Ci-dessous, un court documentaire réalisé dans le cadre des Vagabonds de l’énergie. Ici a démarré pour moi une approche pleine de réflexion sociologique sur les questions d’énergie. L’ingénieur que j’étais a commencé à s’ouvrir à la question des pratiques et des usages en se rendant compte à quel point les aspects sociaux déterminent autant que les systèmes techniques l’efficacité avec laquelle ils sont mis en œuvre.

NeoLoco bénéficie de toutes ces réflexions. NéoLoco produit de l’alimentation et participe à résoudre de manière radicale les tensions autour de l’énergie en augmentant la résilience du secteur de l’alimentation local. L’organisation même de l’activité de NeoLoco permet de maximiser les ressources propre, indépendances et locales (production uniquement les jours de soleil, circuits courts, minimum emballage, etc.). De plus NeoLoco entend bousculer les habitudes culinaires afin de les relocaliser. Tous ces aspects sont autant de défis qui empêchent habituellement les activités classiques d’être vertueuses.

NeoLoco est aujourd’hui un exemple d’innovation positive (un parmi plein d’autres !) rendu possible par cette démarche. La transformation de l’organisation sociale autour de l’activité est aussi déterminante que l’utilisation de technologies adaptées.